Comment reconnaître les particularités sensorielles liées à l’autisme ? ©

Sensibilité exacerbée, réactions vives, pleurs et cris, balancements et autostimulations… Et si les comportements autistiques de votre enfant avec TSA étaient dus à ses perceptions sensorielles ? En effet, les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme présentent, en plus des troubles de la communication et des intérêts intenses, une sensorialité particulière. Hyper et hypo sensibilité, dont tout le monde entend parler… mais pas seulement ! Comment reconnaître les particularités sensorielles de l’autisme ?

 Particularités sensorielles : définition 

Le système sensoriel chez l’être humain

Que ce soit pour l’ouïe, l’odorat ou le toucher, la vue… l’humain perçoit, interprète et encodent les informations qui l’entourent via diverses étapes dont la perception du stimulus (goût, texture, lumière, son, etc.) via différents organes spécifiques qui sont les récepteurs des stimuli. Notre cerveau assure ensuite la transformation de ces informations en signaux nerveux puis c’est au tour du traitement cérébral afin que nous puissions apporter une réponse comportementale.

Par exemple, la lumière du soleil est si forte que j’ai mal aux yeux ; je vais mettre mes lunettes.

sensoriel.JPG

Le système sensoriel chez la personne neurotypique

Complexe, le système sensoriel chez l’être humain ? Oui, mais essentiel pour pouvoir interagir avec son environnement !

Chez la personne neurotypique (ou NT, c’est-à-dire chez la personne sans autisme ou autres troubles neurodéveloppementaux), les différents stimuli sensoriels sont discriminés par priorité et de manière automatique.

Ainsi, seules les informations jugées importantes dans notre environnement sont sélectionnées et conscientisées afin d’être traitées.

Prenons un exemple.

Vous êtes à une soirée. Autour de vous, de nombreuses personnes parlent en même temps, tandis que de la musique s’échappe des enceintes. Une marmite bout, un enfant pleure. Vous sentez-vous envahi par ce flux d’informations ? Non, et heureusement !

Votre cerveau va se focaliser sur ce qui vous semble important, probablement la conversation que vous êtes en train de suivre. Et les autres stimuli sont mis en fond sonore.

Les particularités sensorielles chez la personne autiste

baby-215867_1280.jpg

La personne avec autisme a un trouble du traitement des informations sensorielles, son monde perceptif est atypique.

Les informations sensorielles à traiter en même temps sont souvent sur le même plan sonore et trop nombreuses, ce qui génère un véritable handicap. Les modes perceptifs sont très divers et variés, ils demandent une énergie considérable pour s’adapter à notre environnement « ultra-stimulant » et ils peuvent amener la personne avec TSA à ce qu’on appelle une surcharge sensorielle.

Les conséquences d’une surcharge sensorielle

Avez-vous déjà jugé un enfant de « colérique » parce qu’il se mettait à pleurer et à crier « sans raison » ?

S’il s’agit d’un enfant avec un trouble du spectre autistique (TSA), il est possible que ce comportement soit la cause d’une surcharge sensorielle.

Très désagréable, douloureuse physiquement et psychiquement, violente pour la personne avec autisme, ce débordement sensoriel est souvent la cause de nombreux troubles de comportement plus ou moins sévères.  

Mais comment peut-on aider la personne avec TSA ? Comment peut-on éviter cela ? Eh bien, tout simplement en proposant un environnement adapté aux particularités sensorielles de l’autisme qui doit être individualisé.

Ces spécificités ne sont pas les mêmes en fonction des personnes avec autisme. De plus, ces troubles sensoriels peuvent varier en fonction de l’état d’anxiété ou de fatigue. Difficile alors d’anticiper les risques de surcharges.

C’est pourquoi il est essentiel de savoir reconnaître ces particularités et de se former sur le sujet ; il est alors plus facile d’identifier les aménagements les plus adaptés, à la maison comme à l’école.

Les comportements de l’enfant avec TSA comme indices

Les particularités sensorielles entraînent des comportements considérés comme inadaptés dans la société. C’est l’analyse de ces comportements qui permet aux professionnels accompagnant les personnes avec autisme de proposer des solutions efficaces.

Reconnaissez-vous votre enfant ou votre élève avec TSA ?

Vous accompagnez un enfant avec autisme qui a du mal à garder les yeux ouverts dans une salle pourtant éclairée normalement ?

Peut-être même l’enfant a-t-il verbalisé sa douleur ? Ainsi, s’il déclare avoir « mal aux yeux », il pourrait bien avoir une hypersensibilité visuelle.

Il se bouche les oreilles ou se met à hurler lorsque le téléphone ou la cloche de l’école sonnent ?

Des outils concrets au quotidien et aussi en classe peuvent être proposés !

L’enfant que vous accompagnez ne supporte pas les textures molles et gélatineuses ?

L’hypersensibilité gustative peut entraîner certaines problématiques comme la sélectivité alimentaire, et peut nécessiter la mise en place d’un processus de désensibilisation progressive qui devra être adaptée. Se former à cette technique spécifique est primordial et donne de très bons résultats.

L’enfant avec TSA a du mal à trouver son équilibre sur un vélo ?

Il est malade en voiture et trouve que vous allez beaucoup trop vite ?

Il pourrait bien avoir une hypersensibilité vestibulaire. Heureusement, de nombreux outils existent pour aider les enfants à développer leur sens de l’équilibre, il est important de les connaître et de savoir quand et comment les mettre en place.

Les hypo sensibilités sensorielles sont moins connues que les hypersensibilités. Elles restent pourtant tout aussi handicapantes et concernent tous les TSA qui ne sont jamais totalement dans un seul mode perceptif. En mode « hypo sensible », la personne avec TSA va émettre des comportements de recherche sensorielle ; se frotter contre un mur, sentir ses doigts ou venir vous sentir ! Pas de panique, des réponses existent pour nourrir ce besoin de se « remplir » sur le plan sensoriel.

ent scolaire et familial. 

iStock-1200786933.jpg

Autres particularités sensorielles dans l’autisme

De nombreuses autres spécificités sensorielles existent également dans l’autisme, il est très important de les connaître et de s’y former pour savoir les identifier et comment intervenir. Toujours à cause de ce trouble du traitement des informations sensorielles, certaines personnes avec autisme peuvent percevoir leur environnement de manière fragmentée, déformée, différée… Ceci peut générer différentes difficultés, notamment sur le plan des apprentissages et des interactions sociales, mais il existe de nombreuses solutions.

Une personne avec un diagnostic d’autisme pourra expérimenter diverses formes de sensibilités au cours de sa vie. Cette manière spécifique de percevoir le monde impacte ses comportements, pouvant parfois même conduire à des crises autistiques. Que vous soyez un membre de sa famille, un enseignant ou un professionnel accompagnant l’enfant avec autisme, vous former sur les particularités sensorielles de ce dernier et découvrir les réponses possibles vous permettra de comprendre ces comportements et de les modifier. Vous serez alors en mesure d’aider l’enfant à mieux vivre dans son environnement scolaire et familial. 

sous la direction de Virginie Klamm ©

Vous souhaitez être informé de la sortie de nos articles et autres ressources gratuites ?

Envie d'en savoir plus ? Découvrez nos formations :