Habiletés sociales : définition et particularités dans l’autisme ©

Habiletés sociales : définition

 

Pour faire très simple, ces habiletés sont composées d’un ensemble de comportements verbaux et non verbaux qui permettent à un individu de s’intégrer socialement et de s’adapter à un environnement et / ou à un contexte donné.

Vous pensez que comprendre les messages des autres est instinctif ? Que choisir une réponse adaptée aux sollicitations sociales est aisé ?

Dans une certaine mesure, oui… Toutefois, chez les personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme (ou TSA), ces capacités sont souvent déficientes.

Pour communiquer de manière efficace et créer un lien social avec les personnes qui nous entourent, nous mettons en œuvre de nombreuses compétences à la fois cognitives, affectives et comportementales : reconnaissance et gestion des émotions, langage, gestes corporels, etc.  Il faut savoir qu’il existe plus de 70 micro-compétences sociales : il suffit donc que quelques-unes ne soient pas acquises pour rendre les interactions sociales complexes.

Comment, alors, savoir si l’enfant que vous accompagnez a besoin de soutien dans les habiletés sociales ? Comment identifier les aspects sur lesquels cette il/elle pourrait progresser ? Pour en savoir plus, consultez notre formation sur le sujet !

habilités sociales.jpg

Les habiletés sociales dans l’autisme : quelles particularités ?

L’enfant ou adolescent avec TSA que vous accompagnez a une pensée littérale ? Il présente des difficultés dans la compréhension de la communication non-verbale et des règles sociales ? Ceci s’explique par de nombreuses particularités qui complexifient l’apprentissage des habiletés sociales :

Déficit en théorie de l’esprit

Que se cache-t-il derrière ce nom un peu barbare ? En fait, il s’agit tout simplement de la capacité à attribuer aux autres :

  • des pensées ;

  • des états émotionnels ;

  • des intentions.

Grâce à la théorie de l’esprit, la plupart des personnes neurotypiques sont en mesure de savoir ce que pourraient dire, penser ou ressentir leurs interlocuteurs dans telle ou telle situation.

Avoir un déficit en théorie de l’esprit a pour conséquence qu’il est complexe de se représenter ce que l’Autre pense, imagine, ressent.

Sachez que ce déficit en théorie de l’esprit entraîne des comportements sociaux jugés inappropriés :

  • faire des commentaires déplacés (comme « tu pues ! ») ;

  • commettre des indiscrétions

  • dire des vérités de manière maladroite (répondre « oui, c’est vrai que tu es gros » à la question « est-ce que tu me trouves gros ? ») ;

  • parler de son intérêt particulier sans se rendre compte que vous vous lassez…

Le manque de cohérence centrale

Une autre façon d’expliquer les particularités autistiques en ce qui concerne les habiletés sociales est un déficit au niveau de la cohérence centrale qui permet de donner du sens à bon nombre de situations sociales, de voir « l’ensemble ».

Malheureusement, un déficit de cet ordre entraîne de nombreuses conséquences qui impactent directement les habiletés sociales :

  • les jeunes avec autisme portent moins d’attention à certains éléments du contexte (comme un froncement de sourcils, par exemple) ;

  • ils ne sélectionnent pas certains indices non-verbaux ;

  • ils ne donnent pas la réponse qui est socialement attendue (en répondant : « oui, c’est vrai que tu es gros » au lieu de « mais non, tu es très bien comme ça ! »).

Se former sur les solutions à enseigner permet de mettre en place les outils les plus adaptés pour chaque personne.

 

Quelques autres particularités

Spécificités sensorielles

Les spécificités sensorielles des personnes diagnostiquées avec autisme peuvent accentuer leur retrait social, leur fatigue et leur anxiété.

Imaginez être sur les nerfs dès que la cloche de l’école sonne ! Du fait de leurs hypersensibilités, cela pourrait être le cas des enfants avec autisme que vous accompagnez. Difficile, alors, d’être attentifs à la conversation en cours.

 

Mauvaises capacités d’imitation

De plus, les mauvaises capacités d’imitation des personnes avec autisme les empêchent d’acquérir des comportements non-verbaux adaptés.

Peut-être, d’ailleurs, avez-vous déjà vu un enfant rester statique, autant au niveau du corps que du visage ? Dans ce cas, aidez-le à apprendre les gestes et postures qui accompagnent les échanges : cela lui permettra de développer tout un répertoire comportemental qu’il pourra réutiliser à l’envi toute sa vie.

 

Compréhension littérale

Les difficultés de décryptage de l’implicite et la compréhension littérale de la personne avec TSA entraînent d’autres difficultés.

Vous avez déjà utilisé l’expression «compte sur moi » ? L’enfant avec qui vous étiez alors a réagi en se mettant littéralement à vous toucher du doigt tout en comptant ?

Eh oui : les expressions idiomatiques, l’humour, l’ironie… tout cela peut être compliqué à décrypter pour lui.

 

Et bien d’autres encore…

De nombreuses autres spécificités existent également, et il serait trop long de toutes les décrire ici… Vous souhaitez en savoir plus ? Dans ce cas, n’attendez plus et  découvrez nos formations !

iStock-179242360_edited.jpg

Comment développer les habiletés sociales chez l’enfant avec autisme ?

Évaluez ses difficultés pour adapter votre accompagnement

Avant tout, veillez à bien évaluer les capacités de l’enfant lors de ses interactions sociales. Notez :

  • ses comportements observables

  • ses sources de motivation (il s’agit souvent de son intérêt spécifique)

iStock-537463312.jpg

Mettez en place un suivi régulier

Ce n’est qu’après avoir identifié les points faibles (comme les points forts !) de l’enfant que vous pourrez lui enseigner les compétences qui  lui manquent. Ceci peut être réalisé lors de séances individuelles et / ou lors de groupes d’habiletés sociales.

Lors de ces sessions, l’enfant acquerra des compétences de :

  • conversation ;

  • jeux ;

  • gestion de l’amitié ;

  • gestion des problèmes de famille ;

  • empathie ;

  • gestion des conflits ;

N’oubliez pas qu’il existe plusieurs dizaines de micro-compétences sociales ! Les connaissez-vous toutes ?

 

Individualisez votre accompagnement

Lors de vos séances individuelles ou de groupe, privilégiez des supports individualisés. Pour cela, créez des scénarii sociaux, des jeux, etc. Trouvez ce qui motive l’enfant et utilisez ses sources de motivation pour rendre vos séances encore plus efficaces !

L’enfant que vous accompagnez est non-verbal et vous ne savez pas comment individualiser votre accompagnement ? Pas de panique ! De nombreuses solutions existent : makaton, pictogrammes, Communication Alternative et Augmentée (ou CAA)…

Vous ne les maîtrisez pas encore ? Dans ce cas, vous pouvez toujours vous former !

Ensemble, nous venons de voir de nombreuses solutions permettant de développer les habiletés sociales chez l’enfant avec TSA. En fonction de ses particularités propres, ces solutions ne seront bien évidemment pas les mêmes : celles-ci dépendent du degré de développement de sa théorie de l’esprit et de sa cohérence centrale, de ses spécificités sensorielles, de ses capacités d’imitation, etc.

On ne saurait trop le dire : pour pouvoir accompagner l’enfant de manière juste et efficace, et lui donner les outils les plus adéquats pour lui permettre de développer des compétences conversationnelles adaptées, il est nécessaire de se former. Mais n’en faites pas trop ! Un enfant qui a des difficultés présente une fatigabilité et une anxiété bien plus élevées que chez les autres jeunes : l’accompagner à son rythme est essentiel.

sous la direction de Virginie Klamm ©

Vous souhaitez être informé de la sortie de nos articles et autres ressources gratuites ?

Envie d'en savoir plus ? Découvrez nos formations :